19 janvier 2021

Indépendance Dougnon – Sans tabou : entre l’art et la mode, la frontière est fine.

La jeune artiste malienne Independence Dougnon se découvre sur deux domaines d’art majeurs à savoir les arts visuels et la mode. Cette combinaison des deux catégories d’art permet à Indépendance de créer des œuvres d’art aussi impressionnantes que qu’interpellatrices. Vice-présidente du collectif des jeunes artistes maliens, Sanou’Art, la jeune dame donne la parole à la femme dans ses créations. Elle vit travaille à Bamako.

Issue d’une famille de couturiers, Indépendance n’a pas eu du mal à tracer son chemin dans la mode. Très jeune, elle append la couture auprès de sa mère (qui a hérité de la couture de son père). Après l’obtention de son baccalauréat en 2016, elle passe le concours d’entrée au Conservatoire des arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké Kouyaté (Camm) d’où elle sort avec une Licence en design en 2018.

Dans ses créations, Independence évoque la femme et tout ce qui est considéré comme tabou autour d’elle dans notre société comme la sexualité et le cycle menstruel. “Ce sont des sujets qu’on évite dans notre société. Même les mamans en parlent moins à leurs filles or ces sujets ne doivent pas être tabou chez la jeune fille car elle les vivra. Le mieux serait de les préparer à les accueillir » recommande Dougnon qui estime que ce sont les mères et les grand-mères de ces jeunes filles qui sont les mieux placées pour leur en parler.

Mais Independence ne s’arrête qu’aux sujets tabous. Dans ses œuvres, la jeune artiste met en exergue la place de la femme dans la société. C’est ainsi qu’à l’occasion du 8 mars 2019, elle a réalisé une installation intitulée “Sassi-Lon” ou encore “Femme audacieuse”. Une installation à travers laquelle elle fait comprendre combien la femme s’investit dans le développement socio- économique de sa localité et de son pays. En termes d’actualité, les femmes des militaires maliens sont à l’honneur dans les créations d’Indépendance. « Ces femmes braves sont obligées de prendre leurs enfants en charge en l’absence de leur père tombé sur le champ de bataille », confie-t-elle.

Les rubans de mesure, les fils de fer, les tissus et les bouts de bois sont généralement les composantes de ses époustouflantes installations qui traduisent un idéal de l’artiste : celui d’un monde où la place de la femme est à reconsidérer.
Aujourd’hui, Indépendance fait découvrir son talent artistique à travers de nombreuses expositions d’art à Bamako. Elle a notamment exposé à SiifArt, GIZ, Sanou’Art, Quartier libre, Ségou Art en Off 2019, avec le collectif Sanou’Art, Bamako Art Galerie à Ségou Art et à Taxi Bamako en 2020. Elle a exposé également avec la photographe Oumou Traoré à l’Institut français du Mali, en 2020.

Toutefois, aucun des deux catégories d’art ne semble prendre le dessus l’un sur l’autre chez la jeune styliste et designer de formation. En effet, son engagement dans les arts visuels est aussi déterminant que dans la mode. Ainsi, en 2016, Indépendance lance sa marque de vêtements dénommée “Denem Design” qui signifie « J’aime le design » en langue dogon. « Denem » est le nom de mon grand-père qui était le premier couturier de notre famille. Si j’ai pu apprendre la couture avec ma mère, c’est parce qu’elle l’a apprise avec lui. J’ai voulu lui rendre hommage”, explique-elle. Avec cette marque, elle a déjà été invitée à plusieurs défilés de mode, notamment la nuit du Mali et le Carrefour de la mode.

Comme projet immédiat sur le volet mode, Indépendance est sur une création qui consacrera un défilé de mode dédié aux femmes rondes en mars 2021. C’est dire que son engagement pour la cause de la femme ne s’affaiblit pas.

Photos DR

Youssouf Koné

Indépendance Dougnon

independence dougnon

Pays : Mali

Ses œuvres